5 conseils pour réussir les photos de concert

Temps de lecture ~4 minutes

Les photos de concerts attirent nombre de photographes mais c’est une discipline très exigeante qui mettra votre materiel (reflex et objectifs) à rude épreuve. En effet les conditions lumineuses sont très souvent médiocre (d’un point de vue photographique s’entend, respect au Light Jockey :) ) et surtout la luminosité varie fortement et tres rapidement. Il n’est pas rare de se retrouver avec un spot braqué sur vous puis se retrouver dans l’obscurité l’instant d’après.</br>
Nous allons voir ici tout les aspects a maitriser afin de mettre toutes les chances de votre coté pour ramener de belles photos chez vous !

[fancy_header variation= »steelblue » bgColor= »#003e9c » textColor= »#eeeeee »]1- OUVREZ À FOND[/fancy_header]

[image_frame style= »border » align= »left » height= »210″ width= »180″]/images/2012/10/CHABADA_20121004_1995_WM_010.jpg[/image_frame]
Comme nous l’avons vu, les salles de concert sont rarement lumineuses, c’est pourquoi votre objectif doit être capable de capter le maximum lumière et donc avoir la plus grande ouverture possible. Mais qui dit grande ouverture dit prix élevé, donc je vous conseil d’avoir un objectif qui a une ouverture aussi grande que votre porte monnaie vous permet ! En étant plus sérieux, il sera difficile de se sortir de toutes ces contraintes lumineuses sans un objectif qui ouvre au minimum à f/2.8. C’est pourquoi le 50mm f/1.8 est un excellent choix avec un rapport qualité/prix imbattable, mais dans ce cas il faudra que vous soyez assez proche de la scène. On a rien sans rien ;)

[fancy_header variation= »steelblue » bgColor= »#003e9c » textColor= »#eeeeee »]2 – POUSSEZ LES ISO[/fancy_header]

[image_frame style= »border » align= »right » height= »280″ width= »280″]/images/2012/07/42.jpg[/image_frame]
La montée en ISO sera la « variable d’ajustement » qui vous permettras de garder une vitesse acceptable. Étant donné que votre ouverture ne variera probablement pas, si votre image est sous-exposée, vous pouvez pousser les ISO. C’est pour cela qu’il est important de connaitre jusqu’a quelle ISO votre boitier sort une image avec un bruit acceptable et adapter les ISO en fonction du besoin.
En pratique, laissez les ISO en auto et si votre boitier vous le permet, spécifiez lui une valeur à ne pas dépasser (la valeur que vous considérez comme acceptable).
Mais quoi qu’il en soit, gardez en mémoire qu’il vaut mieux avoir une image nette et bruitée, plutôt que lisse et floue et que parfois vous n’aurez d’autre choix que de pousser les ISO à fond.

[fancy_header variation= »steelblue » bgColor= »#003e9c » textColor= »#eeeeee »]3- GEREZ VOTRE VITESSE D’OBTURATION [/fancy_header]

[image_frame style= »border » align= »left » height= »165″ width= »260″]/images/2012/10/Youssoupha_UrbanoFestival_TooGz_Guillaume_Boivin-2.jpg[/image_frame]
La seule règle ici est d’avoir une vitesse assez élevé pour ne pas avoir de flou (le votre et/ou celui du sujet). Comme tout les conditions sont très mauvaises et qu’il y a très peu de lumière, vous devrez trouver le juste temps d’exposition. Vous pouvez jouez des conditions difficiles en ajoutant une impression de mouvement (bras pour un batteur ou un guitariste…), l’important étant de saisir une expression et de garder le visage net (il n’y a pas de regles cf la photo ci-contre).

[fancy_header variation= »steelblue » bgColor= »#003e9c » textColor= »#eeeeee »]4 – MESURE D’EXPOSITION[/fancy_header]

[image_frame style= »border » align= »right » height= »180″ width= »180″]/images/2012/10/CHABADA_20121004_1995_WM_015.jpg[/image_frame]
Dans une salle de spectacle, le sujet principal, ce sont le ou les artistes qui se représentent sur scène. De plus il y a souvent une grande différence de luminosité entre votre arrière plan souvent sombre et le sujet bien éclairé par les jeux de lumières (c’est le but me dit-on dans l’oreillette). Ce qui importe est d’avoir une exposition correcte sur le sujet et tant pis si l’arrière plan est sous exposé. C’est pourquoi le mode d’exposition que je recommande est le mesure spot ou la mesure selective.

[fancy_header variation= »steelblue » bgColor= »#003e9c » textColor= »#eeeeee »]5 – AUTOFOCUS[/fancy_header]

[image_frame style= »border » align= »left » height= »125″ width= »280″]/images/2012/10/CHABADA_20121004_1995_WM_018.jpg[/image_frame]
Pour l’autofocus, vous avez je pense, 2 options. Soit en One-Shot ou alors en AI-Servo. A vous de vous faire votre propre avis. Personnellement j’utilise le plus souvent le mode AI-Servo car il est plus facile de se concentrer sur le cadrage et tout le reste quand on sait que l’autofocus a attaché sa « proie ».
Et vous quel mode d’autofocus utilisez vous ?

</br>

Voilà, vous avez maintenant tout les leviers sur lesquels tirés pour réussir vos photos de concert. Un autre conseil, c’est de shooter un maximum. Premièrement c’est bon pour se familiariser avec la technique et deuxièmement vous maximiserez les chances d’avoir LA photo ! </br>
Maintenant c’est à vous de jouer et n’hésitez pas à venir poster vos meilleures photos dans les commentaires ;)