Les bases de la photographie [PART 1/3]: l'Ouverture.

Temps de lecture ~5 minutes

De plus en plus d’amis (et j’ai l’impression que c’est une vérité générale) aiment faire de belles images. Il est vrai que la démocratisation de capteurs photo de plus en plus performants dans les smartphones a aidée les personnes voyant leurs images comme une expression artistique plutôt qu’un simple instantané qui sert « juste » d’un bloc-note des moments de leur vie, à exprimer leur talents.

Avouez qu’il est tentant de remplacer son bloc notes par des feuilles de papier Canson et de beaux pinceaux non ? J’arrête ici ma métaphore foireuse et laissera chacun juge de sa propre vision de la photo. Je ne porte évidemment aucun jugement sur votre approche de la photo. Sachez seulement qu’ici c’est le coté qualitatif/artistique qui est recherché, bien que cet article se veuille généraliste. Les bases de photographie sont essentielles (normal, c’est les bases :)) pour aller plus loin et commencer à se faire plaisir.

Pour en revenir au sujet, je vais ici exposer les fondamentaux de la photographie et partager mes connaissances sur le sujet afin d’aider ceux qui souhaitent s’initier. Même si il est clair que c’est avec la pratique qu’on progresse (et on progresse toute sa vie, c’est ce qui justement est intéressant), la connaissance théorique est indispensable afin de l’oublier pour se focaliser sur l’aspect créatif de la photo.

Je ne prétends nullement être un pro de la photo, je suis ce qu’on pourrait appeler un amateur (très) éclairé. Je pense m’être approprié la théorie et c’est en partageant avec vous que je compte bien progresser dans la pratique. Alors c’est partit !

PREAMBULE

Afin d’avoir une image bien exposée,  il est impératif de connaitre les 3 paramètres qui influenceront cette exposition. Un cliché bien exposé est un cliché qui a pu “capturer” le maximum d’information lumineuse entre les tons clairs et foncés. Ces 3 paramètres sont liés et ont chacun un impact diffèrent sur la manière dont votre photo sera imprimée sur le capteur de votre reflex (ou hybride et même certains compacts du moment ou il autorise le passage en mode manuel).

Ces paramètres sont l’ouverture, la vitesse d’obturation et la sensibilité. Afin de mieux digérer, tout ça fera l’objet de 3 articles.

L’OUVERTURE

L’ouverture relative appelée plus couramment ouverture, désigne le rapport entre la distance focale d’un objectif et le diamètre d’entrée de sa pupille d’entrée.

Ça, c’est que dit monsieur (ou madame, pas de ça chez nous) Wikipedia. Pour faire plus simple, l’ouverture correspond à la taille d’ouverture du diaphragme. Prenons l’exemple d’un objectif de 50mm qui a une ouverture maximum de f/1.4.  Ce qui signifie que le diaphragme aura une ouverture d’environ 35mm (50/1.4=35). et que donc une grande quantité de lumière pourra s’imprimer sur le capteur.

Etant donnée que l’ouverture est un rapport entre la focale et le diamètre d’entrée de la lumière plus le chiffre est petit, plus l’ouverture est grande (Ressortez les livres de maths :p). f/1.4 ouvre plus que f/9 par exemple. On dira de ces objectifs à grande ouverture qu’ils sont lumineux.

L’ouverture à un impact sur la profondeur de champ de votre scène. Plus l’ouverture sera grande, plus la profondeur de champ sera petite, c’est à dire que la zone de netteté de votre photo sera plus petite. Et biensûr tout ceci est inversement proportionnel ou égal… Bon d’accord je vous la fait à l’envers. Donc si l’ouverture est faible (ex: f/9) la profondeur de champ sera grande (grande zone de netteté). Ca va mieux ?

50mm f/1.4 1/13s ISO 100

[image title= »Image Test – 50mm f/2.8 1/4s ISO 100″ alt= »Image Test – 50mm f/2.8 1/4s ISO 100″ caption= »f/2.8 1/4s ISO 100″]/images/2012/08/TUTO_OUVERTURE-1.jpg[/image]
[image title= »Image Test – 50mm f/5.6 0,8s ISO 100″ alt= »Image Test – 50mm f/5.6 0,8s ISO 100″ caption= »f/5.6 0,8s ISO 100″]/images/2012/08/TUTO_OUVERTURE-2.jpg[/image]
[image title= »Image Test – 50mm f/13 3,2s ISO 100″ alt= »Image Test – 50mm f/13 3,2s ISO 100″ caption= »f/13 3,2s ISO 100″]/images/2012/08/TUTO_OUVERTURE-4.jpg[/image] [/fancy_images]

On voit l’effet de l’ouverture sur la zone de netteté de l’image (cliquez sur les miniatures pour voir les images en grand format), je penses que c’est plus parlant maintenant pour ceux qui avait du mal à saisir le concept.

APPLICATIONS

[fancy_box]
[one_half]
[fancy_header3 variation= »deepblue » textColor= »#000000″]Grande Ouverture: [/fancy_header3]
Cela permet d’avoir un effet d’arrière plan flou. On appel ca le bokeh. Possibilité de « détacher » le sujet du fond. Parfait pour les portraits. En contrepartie vous devrez faire attention à la mise au point puisque comme nous l’avons vu, plus l’ouverture est grande, plus beau est le bokeh, mais plus courte est la zone de netteté (au risque de me répéter). Pour un portrait par exemple, la mise au point DOIT s’effectuer sur les yeux.[/one_half]
[one_half_last]
[fancy_header3 variation= »deepblue » textColor= »#000000″]Petite ouverture: [/fancy_header3]
Une petite ouverture, au contraire permettra d’avoir une zone de netteté plus grande, ce qui est l’idéal pour un paysage par exemple, ou il est préférable d’avoir tout les plans de net.
[/one_half_last]
[/fancy_box]

C’est fini pour le moment, avec ces quelques explications, vous devriez maintenant mieux appréhender l’ouverture. En tout cas c’est le but de cet article :) !
Demain suivra le prochain article de cette trilogie (LOol), il traitera de la vitesse d’obturation qui est lié a l’ouverture.

Si vous avez une remarque ou si vous avez relevé une erreur (ou plein ^^), n’hésitez surtout pas m’en informer.

Et biensur vous pouvez me retrouver sur Twitter, sur Facebook et sur 500px.com pour voir mes photos.