Une des spécificités des reflex est la possibilité de changer d’objectif et leur grand nombre, couvrant tout les usages. Car la plupart du temps l’objectif utilisé dépend de l’usage que vous en ferez (inversement proportionnel ou égal :) )

CANON_LENSE

Du fish-eye qui nous fait voir la vie à 180° au super téléobjectif capable de lire l’heure sur le tableau de bord du module lunaire laissé sur la lune par feu Neil Armstrong en passant par la focale fixe ultralumineuse permettant de shooter à la lueur d’une bougie, le choix d’un objectif n’est pas une chose aisée, cet article va essayer de clarifier tout ça !

Préambule

Avant tout choses, quelques rappels sur certaines notions qui faciliteront la compréhension de l’article et ne feront pas de mal.

Angle de champ et taille du capteur

Angle de champ

Equivalence focale / angle de champ – Cliquez pour agrandir

Ce qui vous donnera l’idée la plus juste du cadre d’une optique, plus que la focale, sera en réalité l’angle de champ. Cependant, pour une focale donnée, l’angle de champ ne sera pas identique en fonction de la taille du capteur. Pour faire simple (vous commencez à le savoir, j’aime bien vulgariser au maximum les concepts un peu alambiqués), on pourra dire que pour une focale similaire, l’angle de champ sera d’autant plus large que le capteur est grand. Ce coefficient entre la taille d’un capteur Plein Format (Full-Frame) et un capteur APS-C est le « crop factor », et il est de 1,6 chez Canon et 1,5 chez Nikon.

C’est à dire que (toujours en simplifiant) un objectif de 50mm cadrera « comme un » 80mm sur un boitier APS-C Canon et 75mm chez Nikon.

La focale de référence est basée sur les capteurs 24×36 plein format (full-frame). Il faudra donc bien garder cela en tête si vous êtes équipés en boitier APS-C.

Voici plusieurs images prises du même endroit avec des focales différentes. On remarque bien que l’angle de champ se réduit plus on monte dans de grandes focales.